Observatoire des Pratiques Policières

L’Observatoire des pratiques policières a été créé dans les buts d’accueillir les personnes victimes ou témoins de violences policières à Genève, de les orienter vers des personnes et organes compétents de récolter des données pour intervenir auprès des autorités.

Pour chaque événement dont vous êtes victime ou témoin il est encouragé  à prendre contact avec eux.

http://www.opp-ge.ch/

E-Mail: info@opp-ge.ch
Téléphone: 078 862 75 10

Au prochain siège !

Aujourd’hui, plus de 300 personnes ont participé à la parade festive contre le défilé des 200 ans de la police genevoise. Dans une ambiance festive et déterminée, le cortège a assiégé le défilé des forces de l’ordre qui ont entamé leur manifestation dans une ville blindée par leur confrères. La manif a traversé le quartier de la jonction entre slogans et discours qui ont fustigé le délire sécuritaire qui règne à Genève.
Plusieurs dizaines de personnes ont subi des contrôles d’idéntité, des fouilles préventives et des prises de photos de la part de policiers.
En dépit du dispositif policier intimidant, aujourd’hui, nous avons repris joyeusement la ville et démontré qu’à Genève il n’y a pas de place pour les parades militaires.
LES RUES SONT A CELLES ET CEUX QUI LES FONT VIVRE !

Des mises à jour suivront quant à des éventuelles arrestations…

See you soon on the barricades !

Appel pour le 4 octobre 2014

Ils voulaient un défilé formidable

ils seront fort minables

Le 4 octobre, le canton de Genève prévoit un défilé historique pour « fêter » les 200 ans de la police genevoise. Quelques 500 participants dont 200 policiers suisses et français traverseront le centre-ville en costume d’époque. Ne les laissons pas parader sans marquer une opposition claire à cette propagande immonde.

Propagande

Comme c’est souvent le cas lors de ce genre d’événements, les autorités instrumentalisent l’histoire à des fins idéologiques pour justifier l’actuelle politique. Une politique du tout répressif, dont les conséquences sont dramatiques pour ceux qui les subissent. La prison de Champ-Dollon est remplie à presque 300% et compte déjà deux « suicides » de détenus cette année. Des cellules familiales pour sans-papiers vont y être aménagées. Les violences policières sont monnaie courante, causant parfois la mort comme en octobre dernier à Meyrin. On peut difficilement parler de bavures vu leur fréquence et l’absence de condamnation de la part du ministère public, des médias et de la classe politique.

République policière

En 2014, le budget annuel du département de la sécurité a augmenté d’un tiers alors que les investissements dans presque tous les autres domaines ont diminué. Le MCG, deuxième parti du canton, est un véritable parti de flics, 1/3 de ses élus sont ou étaient de la profession. Pas étonnant que des budgets énormes soient votés par le parlement. La gauche, quant à elle, ne trouve pas d’autre moyen de grappiller des voix que de calquer son discours sécuritaire sur celui de la droite.

Réaction

Nous savons que ce spectacle n’amuse pas tout le monde : ceux qui ont souffert de l’enfermement, celles qui ont pris des coups, ceux qui ont subi le racisme des policiers ou simplement celles à qui une démonstration de force de l’état répressif n’inspire rien de bon.

Pour ne pas assister passifs à ce défilé, nous appelons celles et ceux que ce spectacle dégoute à rejoindre une parade festive. Soyons plus nombreuses qu’eux et démontrons que même s’ils sont nombreux au parlement la rue ne leur appartient pas.

Parade Festive contre le défilé

du bicentenaire de la police 4.10.14 Genève

13h30 Plaine de plainpalais Genève

Affiche 4.10.2014